selection of the month

Until 09/03

This month : Passions

  • 10 films
  • 1 month
  • 1 theme

Text

Mais la raison n’avait aucun pouvoir sur ma passion ardente.
La confusion des sentiments, Stefan Zweig

En février, LaCinetek est passionnée. L’amour traverse les siècles et les frontières : du Japon féodal au New York du XIXe siècle, des campagnes de l’union soviétique aux villes d’Allemagne de l’Ouest, nos amants rompent avec les codes de leurs environnements et se frayent leur propre voie, l’un tout contre l’autre, et, le plus souvent, contre tous les autres.

Les Amants crucifiés (1954) dérivent dans le Kyoto du XVIIe siècle. Les âmes pures se heurtent à des lois iniques qui brisent les élans du cœur. Et Kenji Mizoguchi met toute sa puissance esthétique au service des sentiments.

À la veille de la Grande Guerre, des cœurs innocents souffrent dans la campagne d’Union soviétique, au Village du péché (1927), à 200 km de Moscou. La pionnière Olga Preobrajenskaïa s’attache à la condition des femmes et en peint de magnifiques portraits : sensuels, drôles et dignes, qu’exalte un accompagnement de chants folkloriques. 

La grâce des amoureux contre la violence des préjugés se retrouve devant la caméra de Rainer Werner Fassbinder, dans Tous les autres s’appellent Ali (1974). Un couple mixte – elle est vieille, il est étranger – rayonne dans des décors de bars miteux et d’appartements modestes de l’Allemagne de l’Ouest. « Peur dévorer âme » dit Ali. Tandis que l’amour la nourrit. 

Peau claire et peau d’ébène se rapprochent aussi dans le noir et blanc 16 mm, sensuel et graphique, d’À tout prendre. Dans cet essai moderniste tourné au Québec en 1963, Claude Jutra explore sa propre intériorité, de sa passion jalouse envers son amante métisse à ses désirs homosexuels. 

Les années 1970 aiment les films de cavale comme Les Tueurs de la lune de miel de Leonard Kastle. Décidés à en finir avec la précarité, des fiancés traversent l’Amérique des années 1940 en sacrifiant de vieilles filles aisées. Une revanche criminelle sur la société, tirée d’une histoire vraie et adaptée au cinéma plus de cinq fois.

Dans Les Amants de Louis Malle, le passage à l’acte n’est pas criminel mais sexuel. L’une des premières représentations d’un orgasme féminin au cinéma, adultère de surcroît, fait un scandale retentissant à la sortie du film en 1958. Jeanne Moreau, délestée de ses rangs de perles et chignons, nous offre, encore aujourd'hui, une nudité renversante d’incertitudes et de spontanéité.

L’émancipation d’un ennui bourgeois anime aussi la Brève rencontre (1945) du britannique David Lean. Une voix-off qui ravive les souvenirs nous guide dans un récit intime où quelques plans dans une gare, des images de pluie battante et des notes de Rachmaninov suffisent à dire l’intensité de la perte amoureuse.

La passion semble complice du hasard qui trame des rencontres imprévues et des retrouvailles fatales. Qui aurait dit que Bernard (Gérard Depardieu) reverrait Mathilde (Fanny Ardant), son ancien amour, dans La Femme d’à côté (1981) ? Il faut la douce perversité et l’intensité mélancolique de François Truffaut pour transformer ce marivaudage en un drame aussi tendre que tranchant.

Dans Chambre avec vue, c’est un autre voisin qui vient perturber l’union de la fougueuse Helena Bonham Carter et de Daniel Day-Lewis, jeune homme collé-monté de la haute société Edwardienne. Cette romance de James Ivory célèbre l’amour victorieux dans les paysages de la belle Florence et de la campagne anglaise.

Le romantique XIXe siècle était-il Le Temps de l’innocence (1993) ? Martin Scorsese signe un somptueux film à costumes, où la passion d’époque se heurte aux mœurs aristocrates. Et on se laisse emporter dans un opéra à trois entre la délicate Winona Ryder, l’insoumise Michèle Pfeiffer et… à nouveau, l’élégant et souverain Daniel Day-Lewis. 

Ce mois-ci, dix films d’amour fou, comme autant de cris de révolte contre l’ordre établi, joie et souffrances mêlées, jusqu’à l’incandescence. 

Read more

The selection of the month

    Guest of the month

    C'est un moment de grâce dans la carrière de Mizoguchi.
    Gabriela Trujillo à propos des Amants crucifiés

    Teaser of the month

    Choose your offer

    Already subscribed? ?

    • Monthly subscription

      2,99€ per month

      10 films thematically selected, renewed every month. You can unsubscribe at any given time.

      Subscribe
      Free 7-day trial period

    • Annual subscription

      30€ a year

      You pay upfront and have a one-year subscription (2 months for free). No tacit reconduction: you subscribe again if you wish after the first year.

      Subscribe

    • Annual + subscription

      59€ a year

      Annual subscription + 12 films to choose from the whole catalogue of available films.

      "You pay upfront and have a one-year subscription and a 12-film credit (2 months for free). No tacit reconduction: you subscribe again if you wish after the first year."

      Subscribe

    Give a subscription as a gift

    Give an annual subscription as a gift to make your loved ones know about LaCinetek!

    Click below to purchase.

    Give an Annual ou Annual + subscription as a gift

    Go further on this month's selection

    Previous selections

    Close