selection of the month

Until 09/12

This month : Tours et détours : sur la route

  • 10 films
  • 1 month
  • 1 theme

Text

I am the passenger, and I ride and I ride
The Passenger, Iggy Pop

En novembre, alors que le monde se replie et tourne au ralenti, LaCinetek ouvre grand l’espace des possibles, et vous embarque à bord de road-movies, films d’errance ou d’évasion. Au gré de ces tours et détours, la voie du cinéma se fait libératrice, magnifiant les paysages et les rencontres faites en chemin. 

Taxi ! Le trajet commence de nuit dans les rues mal famées du New York de 1976. Un véhicule jaune s’approche. Dans le rétroviseur : le regard fiévreux du vétéran Travis Bickle, soit Robert De Niro au meilleur de sa forme. Martin Scorsese, accompagné de Paul Schrader au scénario et de Bernard Hermann à la musique, nous entraîne dans une spirale insomniaque et nerveuse, pour une étape « phare » du Nouvel Hollywood.  

New York, oui, mais aussi Miami. Entre ces deux points : la folle cavale de Claudette Colbert, en jeune fugueuse richissime, et de Clark Gable en journaliste fauché. Au croisement du road-movie et de la screewball comedy, Frank Capra nous mène sur une route semée de gags loufoques, d’humour loquace, de haltes romantiques et d’horizon émancipateur.

Envol pour Tokyo où Sofia Coppola revisite la comédie romantique dans Lost in Translation (2003). Deux américains – Bill Murray (Bob, acteur sur le déclin) et Scarlett Johansson (Charlotte, jeune étudiante) – étrangers à l’Asie et à eux-mêmes, improvisent une histoire d’amour qui ne dit pas son nom. Un film drôle et gracieux dans une mégapole aussi dense qu’évanescente.

Une autre alliance se noue dans Alice dans les villes (1974) entre un reporter en mal d’inspiration et l’espiègle Alice, petite fille de 9 ans adoptée le temps d’un voyage. Pour ce premier opus de la « trilogie de la route », Wim Wenders nous guide de Californie en Rhénanie et explore des paysages à la beauté fragmentaire, à l’image des Polaroïds qui parsèment le film.

Et si l’on quittait les grandes villes pour des voies de traverse ? 

Dans Au fil du temps (1976), dernier volet de la même trilogie, Wenders retrouve Rüdiger Vogler, cette fois-ci au volant d’un camion de projectionniste-réparateur qui parcourt la région frontalière entre Allemagne de l’Ouest et de l’Est. Un « cinéma ambulant » pour faire l'expérience de l’errance et se réinventer lentement, au gré des rencontres.

Sur un autre chemin, voici Agnès Varda qui sillonne la campagne française avec de jeunes autostoppeurs en 1985. L’une de ces rencontres lui inspirera Sans toit ni loi, récit des derniers mois de la vagabonde Mona, raconté par ceux qui ont croisé sa route. Dans la peau de la jeune femme, traînant sa révolte à fleur de peau, l’inoubliable Sandrine Bonnaire.

Quand la route devient espace de contre-culture, comment ne pas penser au mythique Easy Rider ? Raid halluciné et nerveux où Dennis Hopper et Peter Fonda juchent Jack Nicholson sur leur Harley. Un trajet en toute indépendance dans l’espace-temps hippie des États-Unis de 1969. 

Halte au Bagdad Café de Percy Adlon (1987), motel miteux flanqué de sa station-essence tenu par Brenda, mère de famille afro-américaine. Au beau milieu du désert californien, c’est un refuge pour marginaux de tous bords, dont Jasmin, une improbable touriste bavaroise et magicienne. Une étape amicale sur la route 66. 

L’on s’éloigne toujours plus de la civilisation avec le gai trio de fuyards de Down by Law (John Lurie, Tom Waits et Roberto Benigni, 1986). Jim Jarmusch dessine une ballade blues à travers les bayous d’une Louisiane en noir et blanc, au fil des plans langoureux de Robby Müller, génial directeur de la photographie pour pas moins de quatre films ce mois-ci.

Passagers, voici le dernier voyage à bord de Dead Man, train-fantôme de Jarmusch (1995). Une traversée cinétique aux côtés de Johnny Depp, dans les wagons d’une locomotive de cinéma des premiers temps, à cheval dans un western spectral, ou en radeau pour une dérive spirituelle. Un rite de passage vers un au-delà du cinéma hollywoodien, tourné vers la culture amérindienne. 

Dix films comme autant de quêtes intérieures, qui peuvent prendre la forme d’équipées sauvages ou d’explorations urbaines, en duo, en solitaire ou en bande, à toute vitesse ou en prenant son temps. 

Read more

The selection of the month

    Guest of the month

    La liberté de Sans toit ni loi, c'est une espèce de mètre étalon de la liberté au cinéma.
    Emmanuel Carrère à propos de Sans toit ni loi

    Choose your offer

    Already subscribed? ?

    • Monthly subscription

      2,99€ per month

      10 films thematically selected, renewed every month. You can unsubscribe at any given time.

      Subscribe
      Free 7-day trial period

    • Annual subscription

      30€ a year

      You pay upfront and have a one-year subscription (2 months for free). No tacit reconduction: you subscribe again if you wish after the first year.

      Subscribe

    • Annual + subscription

      59€ a year

      Annual subscription + 12 films to choose from the whole catalogue of available films.

      "You pay upfront and have a one-year subscription and a 12-film credit (2 months for free). No tacit reconduction: you subscribe again if you wish after the first year."

      Subscribe

    Give a subscription as a gift

    Give an annual subscription as a gift to make your loved ones know about LaCinetek!

    Click below to purchase.

    Give an Annual ou Annual + subscription as a gift

    Go further on this month's selection

    Previous selections

    Close