Olivier Assayas

Olivier Assayas

  • Auteur et réalisateur français, né à Paris en 1955.

    Après les Beaux-Arts et une Maîtrise en Lettres, Olivier Assayas réalise entre 1979 et 1982 trois court-métrages avec Elli Medeiros et Jacno inspirés par la scène post-punk parisienne. À la même période et jusqu’en 1985 il écrit pour les Cahiers du Cinéma et Rock & Folk. Il est scénariste pour André Téchiné et quelques autres avant de réaliser en 1986 son premier long métrage, Désordre, qui remporte le Prix de la Critique à Venise. Suit une œuvre riche, dont Irma VepL’Eau froide et Les Destinées sentimentales. En 2010, il réalise une fresque de 5h30 Carlos, d’après la vie du terroriste vénézuélien. En 2014, Sils Maria reçoit le Prix Louis Delluc puis Personal Shopper obtient le Prix de la mise en scène à Cannes en 2016. Son dernier film Cuban Network est sorti en 2020. Grand cinéphile, il a réalisé en 1997 un portrait du cinéaste taïwanais Hou Hsiao-hsien qu’il a contribué à faire connaître dès ses débuts en 1984. 

  • Désordre (1986) – L'Enfant de l'hiver (1989) – Paris s'éveille (1991) – Une nouvelle vie (1993) – L'Eau froide (1994) – Irma Vep (1996) – Fin août, début septembre (1998) – Les Destinées sentimentales (2000) – Demonlover (2002) – Clean (2004) – Boarding Gate (2007) – L'Heure d'été (2008) – Carlos (2010) – Après mai (2012) – Sils Maria (2014) – Personal Shopper (2016) – Doubles vies (2019) – Cuban Network (2020)

Their list of films

« La plupart de mes films préférés ne figurent pas dans cette liste, j’ai pensé que d’autres cinéastes les auraient choisis, et puis je me dis aussi que la plupart d’entre eux sont l’objet d’une telle reconnaissance qu’aucun spectateur n’a besoin de mon intercession pour y accéder. J’ai donc procédé un peu différemment, en choisissant plutôt des films méconnus ou négligés dans l’œuvre de grands auteurs, en me tenant à la stricte règle d’un film par cinéaste. Ensuite j’ai réduit ma liste d’une trentaine de titres de façon injuste et aléatoire pour arriver à cinquante. Les titres sont classés dans l’ordre alphabétique des réalisateurs. »

    Bonus exclusive content

    • See special feature
      Bonus Olivier Assayas
      Bonus Olivier Assayas

      Olivier Assayas

      about L'Enfer
      of Francesco Bertolini, Adolfo Padovan, Giuseppe de Liguoro

      On pourrait dire que ce film est le chaînon manquant entre les Frères Lumières et Kenneth Anger.
    • See special feature
      Bonus Olivier Assayas
      Bonus Olivier Assayas

      Olivier Assayas

      about Adalen 31
      of Bo Widerberg

      Widerberg raconte son film avec la grâce des peintres impressionnistes.
    • See special feature
      Bonus Olivier Assayas
      Bonus Olivier Assayas

      Olivier Assayas

      about Sogni d'oro
      of Nanni Moretti

      Quand j’ai découvert ce film, il m’a impressionné par son intelligence, sa drôlerie. Je voyais quelqu’un de ma génération qui faisait quelque chose qu’en France personne se savait faire.
    • See special feature
      Bonus Olivier Assayas
      Bonus Olivier Assayas

      Olivier Assayas

      about Les Damnés
      of Luchino Visconti

      A quel moment le monde d’avant s’est terminé ? J’ai l’impression que Visconti prend cette problématique de l’intérieur, à bras le corps, et d’une façon plus profonde, plus mystérieuse et moins idéologique que quiconque.
    • See special feature
      Bonus Olivier Assayas
      Bonus Olivier Assayas

      Olivier Assayas

      about Les Flambeurs
      of Robert Altman

      C’est en plein dans le cinéma moderne de l’époque, mais y a cet amour des gens, de la nature, cet espèce d’humanisme d'Altman qui rendent ses films atemporels.
    • See special feature
      Bonus Olivier Assayas
      Bonus Olivier Assayas

      Olivier Assayas

      about L'Avventura
      of Michelangelo Antonioni

      Les actes fondateurs de la modernité cinématographique viennent de cinéastes qui se sont construits et constitués dans le cinéma classique
    Close