Marlene Dietrich

Focus on
Marlene Dietrich

 « Son nom commence par une caresse et finit par un coup de cravache. » écrivait Jean Cocteau à propos de son amie Marlene Dietrich.

L'actrice, fatale et androgyne, suave et rauque, n'a cessé de se réinveter, formant une chimère douce-amère qui reste d'une sidérante modernité.

Ses différentes mues commencent par sa rencontre avec Josef von Sternberg en 1929, qui l'amène de Berlin (inoubliable Lola-Lola dans L'Ange bleu) à Hollywood. En sept films, le mythe Dietrich naît. Le cinéaste invente même un éclairage zénithal spécifique, rien que pour elle, sublimant ses traits anguleux d'une aura sensuelle et mystique.

Le corps Marlene, la voix Marlene, ne sont pas qu'une modélisation de muse-pygmalion. En témoignent ses prestations éclatantes pour d'autres réalisateurs. Car Marlene sait aussi briller alleine (seule, en Allemand).

Our other selections

Close