Focus on
Artavazd Péléchian

« J’ai soudain le sentiment (agréable) de me trouver face à un chaînon manquant de la véritable histoire du cinéma. »
Serge Daney, sur Artavazd Péléchian (Libération, 11 août 1983)

Le cinéaste arménien Artavazd Péléchian, célèbre inconnu dont chaque film est une rareté, est à l’honneur à la Fondation Cartier à compter du 24 octobre 2020, pour présenter son nouveau film et sa première exposition française : « La Nature, Les Saisons ».

Découvert et adoré en France par Serge Daney puis Jean-Luc Godard, ce réalisateur héritier des films de montage soviétiques – « neveu » de Vertov et d’Eisenstein et camarade de classe de Tarkovski – crée un cinéma de poésie qui resitue l’humain dans l’étendue de son environnement naturel et politique. Tourbillons de noir et blanc sans paroles, ces films forment autant d’odes sensibles à la nature, de rondes pastorales, de mouvements telluriques et de boucles mémorielles sur l’histoire de l’Arménie.

LaCinetek vous propose de retrouver trois de ses courts-métrages les plus emblématiques, tournés de 1969 à 1972 dans l’ancienne République socialiste soviétique d'Arménie.

Nos autres sélections

Close