La RKO, un studio mythique

Le studio de production de films hollywoodiens RKO (Radio-Keith-Orpheum) est créé en 1928 et connaît son premier grand succès avec King Kong. Très vite, l’actrice Katharine Hepburn devient la star emblématique de la RKO, à l’instar de Greta Garbo à la MGM et de Marlene Dietrich à la Paramount. La RKO se spécialise dans les comédies, signées notamment par George Cukor et Gregory La Cava (Sylvia Scarlett, Pension d’artistes, La Fille de la cinquième avenue…)

Le studio se démarque aussi par ses choix innovants et ses prises de risque : il produit ainsi les premiers films du tout jeune Orson Welles, parmi lesquels Citizen Kane et La Splendeur des Amberson, en lui donnant carte blanche pour le choix des acteurs et le « final cut ». A partir de 1942, le studio se spécialise dans la production de films de « série B », tournés vite, avec peu de moyens et permettant de faire beaucoup de profit. Par exemple : sur les 31 films sortis en 1944, dix sont tournés pour un budget inférieur à 200 000 dollars. Cette économie donne sa chance à des cinéastes encore inconnus, tels que Robert Wise et Anthony Mann. C’est à cette époque que naissent les classiques de l’horreur de Jacques Tourneur La Féline et Vaudou.

A la fin des années 1940, le studio est vendu au célèbre producteur Howard Hughes. En 1955, la RKO passe entre les mains d’une filiale de chaîne de télévision, avant d’être formellement dissoute en 1959. Les droits de ses films sont dispersés jusqu’à ce que Turner les réunisse en majorité dans son catalogue en 1987.

Ce sont 14 de ces films, dont 11 en exclusivité VOD, que nous avons aujourd’hui l’immense plaisir de vous présenter sur LaCinetek.